MOUVEMENT INTERNATIONAL DES FEMMES DYNAMIQUES D’AFRIQUE (MIFDA)

RESUME NARRATIF

Le Mouvement International des Femmes d’Afrique (MIFDA) est une Association Sans But Lucratif (ASBL) de droit congolais, créée à Kinshasa le 28 Octobre 2020, conformément à la loi n° 004/2001 du 20 Juillet 2001 portant dispositions générales applicables aux Associations Sans But Lucratif et aux établissements d’Utilité Publique en République Démocratique du Congo, avec comme objectif: l’implication de la femme dans la gestion et le développement de son pays à travers la politique et l’entreprenariat. 

  • Le MIFDA a évolué dans un environnement socio-économique, socio-politique et socio-sanitaire troublé par plusieurs facteurs d’ordre sécuritaire et sanitaire que connait le pays à savoir:
    La guerre dans la partie Est du pays;
  • Les épisodes récurrents des maladies à virus Ebola sans oublier la pandémie de la Covid-19.

MIFDA avait tenu plusieurs activités conformément à son plan d’actions opérationnel 2021 et; méritent la redevabilité.

D’où, ce rapport d’activités qui comprend outre l’introduction et la conclusion; les activités réalisées, les difficultés rencontrées et les solutions envisagées; l’analyse S.W.O.T et les recommandations

Activité I :

Création de fonds d’accompagnement entrepreneurs

Le fonds est une structure mise en place par MIFDA pour mobiliser les moyens et financer les projets éligibles que nous pouvons citer:

  • La promotion des projets générateurs des revenus initiés par les membres tant physiques que structures affiliées à MIFDA;
  • Diverses formations en faveur des femmes et autres membres qui aspirent à l’entreprenariat;
  • Des projets à caractère socio- humanitaires initiés par les membres de MIFDA.

A.I.1. ACTIVITES REALISEES:

  • Mobilisation de fonds:

1. Levées des fonds à travers:

  • les soirées de gala;
  • Activités culturelles (Concert, Kermes, Festivals);
  • Ventes aux enchères des œuvres d’arts et tableaux, des produits spécifiques pendant nos activités culturelles;
  • Organisation de foires (vente de stands expo).

2. 60 % prélevés sur les cotisations mensuelles des membres;

3. Les rétrocessions sur les bénéfices nets issus des activités génératrices des revenus (projets collectifs);

4. Partenaires externes.

A.I.2. OBJECTIF:

À travers le fonds de financement, les départements de MIFDA bénéficient des appuis financiers pour la mise en œuvre de leurs activités validées par le conseil d’administration.

A.I.3. RESULTATS ATTEINTS:

  • Soirées de gala
  • Acquisition des bureaux de Kinshasa, Mbuji-Mayi, Goma, Montréal, Bruxelles;
  • Appuis financiers aux départements de MIFDA: bureau-conseil//cabinet conseil et orientation; genre, famille et enfant, et questions religieuses; santé et bien-être, en charge de l’économie et entreprenariat, en charge du commerce extérieur (import et export), de la communication et medias; relations publiques et entreprenariat; jeunesse et education; environnement, pêche et agriculture; développement rural, et; socio-culturel pour la mise en œuvre de leurs projets.
VENTILLATION DES ACTIVITES TENUES

Les résultants atteints:
MIFDA a alimenté: 186.190 USD

A.I.4. PERIODE:

Janvier-Septembre 2021.

A.I.5. PARTENAIRES:

BM transfo, Kin clean et home clean, free box, bande Intime, Membres MIFDA Co- propriétaire
de MABELE Coop, Raw Bank, Marsavco, Beltexco, Bralima et Sonas.

A.I.6. DIFFICULTES:

  • Faible mobilisation des ressources pour tenir les activités;
  • Mesures barrières dues à la Covid-19.

A.I.7. SOLUTIONS ENVISAGES:

  • Coupes budgétaires;
  • Réaménagement du planning des activités à travers le respect des mesures barrières.

A.I.8. EVALUATION:

1. Points Forts:

  • La tenue de l’activité de mobilisation des fonds;
  • Financement de projets éligibles.

2. Points Faibles:

  • Faible mobilisation des ressources pour couvrir la mise en œuvre de toutes activités planifiées.

3. Opportunités:

  • La promotion sociale;
  • Expansion de MIFDA sur le plan national, régional et international.

4. Risques:

  • Absence de fonds pourrait paralyser les financements des projets éligibles présentés par les départements;
  • Détournement de fonds alloués aux projets éligibles

A.I.9. BUDGET:

Activite II :
” mise en place d’un cabinet conseil”
Renforcement des capacités des membres et gestion des ambitions au travers le cabinet conseil.
A.II.1. ACTIVITES ORGANISEES:

  • Acquisition et installation des bureau du cabinet conseil;
  • Sensibilisations des différents faitiers membres de MIFDA pour le recrutement des candidats à la
    formation;
  • Affectations des candidats à la formation sur base des prérequis et attentes;
  • Identification et sélection des formateurs;
  • Elaboration des modules de formations;
  • Organisation des réunions préparatoires pour la tenue des formations;
  • Formations sur l’apprentissage des métiers (hôtellerie, nettoyage; accueil, chauffeur, nounou, cuisinier,
    repassage);
  • Formation sur l’élaboration du business plan;
  • Formation sur l’éducation financière;
  • Prises de vues et élaboration du rapport de fin d’activités.

A.II.2. OBJECTIF:

  • Renforcer les capacités des membres afin d’orienter leurs ambitions.
    MIFDA étant une plateforme à travers les formations qu’il organise en faveur des membres, il
    renforce leurs capacités et deviennent éligibles à des activités plus élitistes.

A.II.3. RESULTATS ATTEINTS:

  • 10 membres étaient formés en conduite automobile;
  • 55 membres étaient formés en hôtellerie;
  • 25 membres étaient formés en élaboration de business plan;
  • 70 membres étaient formés en éducation financière;
  • Remises de 80 brevets aux participants.

A.II.4. PERIODE:

  • Entre Février – Mai 2021.

A.II.5. COÛT :

  • Dollar américain vingt mille cent cinquante ($ 20.150).

A.II.6. SOURCE DE FINANCEMENT:
Mouvement International des Femmes Dynamiques d’Afrique (MIFDA).


A.II.7. PARTENAIRES D’APPUIS:
Commission Nationale de la Prévention Routière, Equity-BCDC, BM TRANSFO SARL.


A.II.8.1. BENEFICIAIRES DIRECTS:
Les membres qui ont été formés.


A.II.8.2. BENEFICIAIRES INDIRECTS:
Les employeurs (Etat Congolais et MIFDA).


A.II.9. EVALUATION:
1. Points Forts:

  • Tenue des formations en faveur des membres;
  • Adhésion des faitières et membres à des formations;
  • Renforcement des capacités des membres des faitières;
  • Remises des brevets aux apprenants qui attestent leurs nouvelles aptitudes professionnelles;
  • Autonomisation des membres.

2. Points Faibles:

  • Faible niveau des ressources financières mobilisées pour l’activité;
  • Manque des locaux adéquat pour la tenue des formations.

3. Opportunités:

  • La promptitude des membres formés de se lancer aux nouvelles offres d’emplois sur les marchés;
  • Les membres formés deviennent des ressources additionnelles pour les faitières.


4. Risques:

  • Absence d’ambitions, d’émulations, de visions, des ressources additionnelles en faveur des faitières et
    MIFDA;
  • Disposer toujours des membres oisifs et moins autonomes.

Activite III :
«bo mwasi : protection de la sante de la femme et de la jeune fille»

A.III.1. ACTIVITES REALISEES:

  • Evaluation de la qualité sanitaire des bandes hygiéniques qui sont sur le marché en marge des normes de
    l’OMS et des informations diffusées à travers les médias, destinées à la femme et à la jeune fille;
  • Séances d’échanges au sujet du produit hygiénique avec la troisième direction des pharmaciens, service
    du ministère de la santé publique;
  • Plaidoyer auprès des autorités sanitaires et judiciaires contre les bandes hygiéniques contrefaites sur le
    marché et les messages mensongers diffusés par les medias;
  • Assignation en justice de la société SHALINA au sujet de la diffusion des publicités mensongères et la vente libre de ses médicaments essentiels;
  • Sensibilisation de la femme et de la jeune fille sur la culture de la lecture avant l’utilisation et la consommation de tout produit;
  • Sensibilisation de la femme et de la jeune fille sur le choix d’une bonne hygiénique en se référant aux caractéristiques recommandées par l’OMS;
  • Présentation de la bande hygiénique « INTIME » répondant aux normes de l’OMS et correspondant au pouvoir d’achat de la femme et de la jeune fille;
  • Conception d’une seconde bande hygiénique de qualité dénommée « BO MWASI ».


A.III.2. OBJECTIF GLOBAL:
Protéger la santé de la femme et de la jeune fille à travers l’accès à l’information juste en
matière de santé et aux services spécialisés en matière de santé reproductive.
A.III.3. RESULTATS ATTEINTS:

  •  Plusieurs bandes hygiéniques (confort, befree, divas, morena, perfect, prima, always et autres) ont été
    identifies et les publicités mensongères faites par la firme SHALINA sur ses médicaments essentiels (diproson, betazol et épiderme) en les detournant de leurs utilités basiques ont été dénoncées;
  • Confirmation de l’information sur le non-respect de la qualité des bandes hygiéniques et sur le détournement de l’utilité basique des médicaments essentiels via les publicités mensongères;
  • Plaidoyers auprès des ministères de la santé, genre famille et enfants;
  • Une plainte contre SHALINA a été déposée au tribunal de grande instance à Kinshasa-Gombe;
  • Suppression des publicités mensongères sur les medias (panneaux publicitaires et audiovisuels);
  • Plusieurs femmes et jeunes filles ont été sensibilisées sur la qualité sanitaires des bandes hygiéniques
    contrefaites et des médicaments détournés de leur utilité basique dans les camps militaires, dans des
    églises, universités, entreprises publiques et privées, dans les marchés;
  • La femme et la jeune fille ont eu accès à la bande hygiénique dénommée “INTIME” qui répond aux normes et au prix raisonnable;
  • La conception d’une seconde bande hygiénique répondant aux normes, dénommée “BO MWASI”.

A.III.4. PERIODE:

Février-Décembre 2021

A.III.5. PARTENAIRES D’APPUI:

A.III.6. COÛT: ….

A.III.7. DIFFICULTES RENCONTREES:

  • Manque de moyens financiers suffisants pour tenir les activités programmées du projet
  • Accès difficiles aux autorités des différents services concernés;
  • Faible compréhension et perception du message par la femme et jeune fille;
  • Inaccessibilité géographique pour arriver à certains lieux à sensibiliser;
  • Insécurité due aux personnes physiques et morales que l’on dénonçait.

A.III.8. SOLUTIONS ENVISAGEES:

  • Coupes budgétaires, usage des moyens de transport en commun;
  • Recours aux tutelles;
  • Usage de boite à images et recours aux leaders d’opinion;
  • Usage des motos et les relais communautaires;
  • Dénonciation de la menace latente auprès de l’autorité provinciale, collectif des avocats, femmes militaires et policières ainsi que partenaires de MIFDA.

A.III.9. EVALUATION:

1. Points Forts:

  • Le retrait des publicités mensongères faites par SHALINA qui présente les médicaments essentiels (Diproson, Betazol, Ketazol, Epiderme) comme des cosmétiques;
  • La firme pharmaceutique SHALINA a approché MIFDA pour chercher une solution à l’amiable.

2. Points Faibles:

  • La non-application des lois qui régissent la réglementation sur les publicités et ventes des médicaments;
  • Faible sensibilisation de la population par le ministère de la santé publique sur la protection de la santé.

3. Opportunités:

  •  L’application de la loi sur la réglementation sur la publicité et vente des médicaments;
  •  Strict respect sur les conditions de demandes d’homologation.

Activite IV:
” ZÉro enfant en prison “
A.IV.1. ACTIVITÉS RÉALISÉES:

  • Mise en place d’une commission formée des avocats, du corps des assistants sociaux (CASO) chapoté
    par le département en charge des activités socio-culturelle de MIFDA;
  • Recensement, identification et catégorisation de cas des mineurs en conflit avec la loi, incarcérés dans
    le centre pénitencier et de réinsertion de Kinshasa;
  • Etudes et reconstruction des dossiers des enfants mineurs;
  • Identification des familles biologiques pour la prise en charge de cas éligibles à la liberté conditionnelle;
  • Identification des centres d’hébergement situés à Kinshasa ;
  • Plaidoyers auprès du tribunal naturel pour les cas des enfants mineurs éligibles à la liberté
    conditionnelle;
  • Placement de 26 enfants dans les familles biologiques et de 9 enfants dans des centres d’hébergement
    tous éligibles à la liberté provisoire;
  • Accompagnement psychologique et prise en charge sanitaire, scolaire et alimentaire,
  • Suivi et plaidoyers auprès du ministère de justice pour la réhabilitation, construction des centres fermés
    pour mineurs en conflit avec la loi.


A.IV.2. OBJECTIF:

  • Faire le plaidoyer auprès du Ministère de Justice pour le traitement des enfants en conflit avec la loi
    selon les dispositions légales.


A.IV.3. RESULTATS ATTEINTS:

  • Le plaidoyer pour le respect des dispositions légales en rapport avec le traitement des enfants mineurs en conflit avec la loi;
  • 132 enfants mineurs en conflit avec la loi ont été recensés et identifiés dans le centre pénitencier et de
    rééducation de Kinshasa;
  • 50 enfants mineurs en conflit avec la loi sont passés devant leur juge naturel/ juge du tribunal pour enfant;
  • 35 enfants mineurs filles et garçons confondus ont été libérés, 26 réintégrés dans leurs familles
    biologiques et 9 ont été placés dans les centres d’hébergement partenaires dénommés « BOMOYI BWA SIKA et BOTOMBOLI »;
  • 35 enfants mineurs ont bénéficié de l’accompagnement psychologique et, de la prise en charge scolaire,
    sanitaire, alimentaire, et 9 d’une formation professionnelle;
  • L’Etat Congolais via le Ministère de Justice est sensibilisé pour la mise en application de la loi qui réglemente le traitement des enfants en conflit avec la loi.

A.IV.4. PÉRIODE:
Mois de Mars -Juin 2021.
A.IV.5. PARTENAIRES D’APPUIS:

  • Ministère de Justice et des Droits Humains;
  • Collectif des Avocats;
  • Corps des Assistants Sociaux;
  • Centres d’hébergement BOMOYI BWA SIKA et BOTOMBOLI.

A.IV.6. DIFFICULTÉS RENCONTRÉES:

  • Difficultés pour remonter aux dossiers de certains enfants ;
  • Difficultés à retrouver certaines adresses des enfants mineurs en conflit avec la loi;
  • Manque des centres de réinsertion adéquats pour accueillir les enfants mineurs en conflit avec la loi;
  • Difficultés de réintégration de certains enfants mineurs dans leurs familles biologiques ;
  • Cas des maladies parmi les enfants mineurs recensés et identifiés suite aux mauvaises conditions de
    détention et d’hygiène;
  • La malnutrition parmi les enfants mineurs recensés et identifiés suite à la sous-alimentation,


A.IV.7. SOLUTIONS ENVISAGEES:

  • Recours aux juges naturels,
  • Recours à la cartographie et aux personnes de référence dites « ressources et éclaireurs »;
  • Placement et accompagnement des enfants mineurs sans familles dans les centres d’hébergement
    partenaires dénommés BOMOYI BWA SIKA et BOTOMBOLI, situé sur l’avenue…, quartier
    Jamaïque…, n°…, commune de Ngaliema… ;
  • MIFDA a offert l’aide aux aidants familiaux en vue de la réintégration et de la prise en charge de leurs
    enfants à la sortie de la prison;
  • Organisation des consultations médicales et administration des soins;
  • Remise des denrées alimentaires aux responsables du pavillon pour enfants mineurs en conflit avec la
    loi.

A.IV.8. PARTENAIRES D’APPUIS:

Ministère de Justice, des droits humains, free box, association des assistants sociaux et le collectif
des avocats.

A.IV.9.1. BENEFICIAIRES DIRECTS:
Les enfants en conflit avec la loi.
A.IV.9.2. BENEFICIAIRES INDIRECTS:
L’Etat congolais, Centre d’hébergement et les familles.

Conclusion:
La loi interdit que les mineurs, en conflits avec la loi ne puissent être incarcérés dans la même
prison que les adultes pour éviter d’être influencés. Cet argument a pesé dans le plaidoyer que MIFDA a fait
auprès des décideurs. Certains mineurs avaient été libérés sous condition, avant d’être reconduits soit en famille biologique, soit au centre d’hébergement où, ils ont été bénéficiaires de la formation professionnelle, prise en charge alimentaire et autres.
ACTIVITE V :
” États généraux de la gestion inclusive et la participation citoyenne ville de kinshasa”


A.V.1. ACTIVITES REALISEES:

  • Ténue des réunions préparatoires sur les états généraux de la gestion inclusive et la participation citoyenne
    dans les communes de la ville de Kinshasa;
  • Mise en place d’un planning d’activités à mener dans les quartiers de la commune pilote de Maluku;
  • Echanges et partages avec le bourgmestre, les chefs de quartiers, les chefs coutumiers, les représentants de
    la société civile portant sur l’identification et le rapportage des facteurs limitant au développement socioéconomique de leurs quartiers;
  • Identification et rapportage autour des facteurs limitant au développement socio-économiques chaque
    quartier de la commune de Maluku;
  • Elaboration de la cartographie des facteurs limitant au développement socio-économique de chaque quartier des communes ciblées;
  • Prise de vue et élaboration de rapport de fin d’activités.


A.V.2. OBJECTIF:
Organisations des assises (colloques) sur la gestion inclusive et la participation citoyenne aux fins d’
identifier les facteurs limitant au développement socio-économique des quartiers de 24 communes de la ville
province de Kinshasa (avec MALUKU comme commune pilote).


A.V.3. RESULTATS ATTEINTS DANS LA COMMUNE PILOTE DE MALUKU:

  • 1 Bourgmestre, 12 membres de la société civile, 45 chefs de quartiers, 5 chefs coutumiers, 15 membres de la population générale ont été sensibilisés et impliqués au processus de la production des documents de
    la cartographie des facteurs limitant au développement socio-économiques des quartiers;
  • Les facteurs limitant au développement socio-économiques ont été identifiés par les participants;
  • 45 documents de cartographies des facteurs limitant au développement des quartiers de la commune ont été produits;
  • 10 Prises des vues ont été réalisées;
  • 1 rapport sanctionnant l’activité a été élaboré

A.V.4.1. BENEFICIAIRES DIRECTS:
Les autorités administratives, chefs de quartiers, les membres de la société civile et les chefs coutumiers.
A.V.4.2. BENEFICIAIRES INDIRECTS:
La population de la RDC en générale.
A.V.5. DIFFICULTES RENCONTREES:

  • La faible mobilisation des ressources financières pour étendre cette activité dans tous les quartiers;
  • Mauvaise apprehension de la demarche de MIFDA par ses interlocuteurs.


A.V.6. SOLUTIONS ENVISAGES:

  • Reduction des dépenses par les coupes budgétaires et la mise en oeuvre des activités groupées;
  • Sélectionner les partenaires de terrain pour améliorer la qualité des résultats attendus;
  • Motiver les leaders concernés par des visites et communications interpersonnelles.


A.V.7. PERIODE:
Avril 2021
A.V.8. EVALUATION DE L’ACTIVITE:


1. Forces:

  • Implication au plus haut point des autorités politico administratives locales;
  • Large représentation aux assises des différentes couches de la population.


2. Faiblesses:

  • Faible niveau des ressources pour appuyer l’activité.

3. Opportunités:

  • La production des documents de cartographie des facteurs limitant les 45 quartiers de la commune de
    Maluku;
  • Opportunités d’affaires dans les chaines de valeurs agro-alimentaires, agro-pastorales, transports;
  • Existence des documents de base pour plaider en faveur du développement des quartiers de Maluku.

4. Risques:

  • La non prise en compte des facteurs limitant le développement socio-économiques par les autorités
    nationales maintiendrait les quartiers de la commune de Maluku dans l’immobilisme.

A.V.10. BUDGET:

LibellésCoût Unitaire Quantité CoûtTotal
01Reunion préparatoire avec partenaires à l’hôtel du fleuve:
– Location salle + Cocktail
300013000
02Colloque avec different chefs de quartiers de MALUKU:
– Location salle
– Cocktail ( 20 x15)
– Transport aux participants
– Communications
200
15
15
200
1
20
20
1
200
300
300
200
03Descente à MALUKU pour la collecte des données:
– Location salle
– Cock tail,( 25×15)
– Transports aux participants à la collecte
– Communications
– Collations : ( Chefs coutumiers : (5×50)
+ Bourgmestres ): ( 100×1):
200
15
15
200
50
100
1
25
25
1
5
1
200
375
375
200
250
350
04COUT TOTAL  5 500 USD

ACTIVITE VI :
“formation et recyclage des motocyclistes des
communes de la ville de kinshasa”
A.VI.1. OBJECTIFS:
Formation et recyclage des chauffeurs taxi-motos de la commune de Kintambo sur la conduite (en
code de la route) ainsi que sur l’éducation financière.
A.VI.2. ACTIVITES REALISEES:

  • Identification des associations des chauffeurs taxi motos;
  • Réunion avec les partenaires techniques;
  • Formation des formateurs (chefs de parking);
  • Identification et enregistrement des chauffeurs taxi-motos de la commune de Kintambo;
  • Mise en place d’un planning d’activités et de l’élaboration de module de formation;
  • Lancement officiel de la formation des chauffeurs taxi-motos avec une caravane motorisée;
  • Test de niveau à tous les apprenants;
  • Formation des chauffeurs taxi-motos sur le code de la route et l’éducation financière;
  • Remise des brevets aux participants;
  • Remise de divers prix aux lauréats à travers le jeu concours;
  • Sensibilisation sur l’achat volontaire des plaques d’immatriculations;
  • Prise de vues et production de rapport d’activités.

A.VI.3. RESULTATS ATTEINTS:

  • 05 associations des chauffeurs taxi-motos ont été identifiés;
  • 30 pairs formateurs ont été formés;
  • 320 chauffeurs taxi-motos de la commune de Kintambo et des environs ont été identifies et enregistrés;
    formés et recyclés en conduite, le code de la route ainsi qu’en éducation financière;
  • 320 chauffeurs taxi-motos de la commune de Kintambo et des environs ont reçu un fonds de roulement,
    d’équivalent de 10 litres de carburant en espèce;
  • 2 lauréats ont gagné respectivement une moto neuve et une parcelle de terre;
  • 10 lauréats ont gagné chacun un carton de verres;
  • 1 lauréat a gagné un congélateur;
  • 1 lauréat a gagné un poste téléviseur;
  • 10 lauréats ont gagné chacun un polo, une paire de bottes;
  • 10 lauréats ont gagné chacun un kit (t-shirt, parapluie, carnet, sac, stylo et casquettes);
  • 320 participants ont reçu chacun un casque motos;
  • 10 lauréats ont gagné chacun un ventilateur;
  • 20 lauréats ont gagné chacun une boite à outils des motos
 
 
A.VI.4. PÉRIODE DE LA MISE EN ŒUVRE:
Mars -Juin 2021
A.VI.5. BENEFICIAIRES:
Les chauffeurs taxi motos de la commune de Kintambo et environs.
A.VI.6. PARTENAIRES:
CNPR, CCM, AFRICELL, HOTEL DU FLEUVE, STADE VELODROME, FREE BOX.
 
A.VI.7. RESSOURCES:
Fonds propres et appui des partenaires.
A.VI.8. DIFFICULTÉS RENCONTRÉES:
  • Conflit d’horaire entre les heures des formations et celles de leur travail;
  • La modicité des moyens pour faire face aux besoins liés à la formation;
  • L’exiguïté du temps imparti contre une matière abondante liée à la formation.

A.VI.9. SOLUTION ENVISAGES:

  • Réaménagement des horaires de formation;
  • Recours à l’appui additionnel des partenaires.

A.VI.10. EVALUATION DE L’ACTIVITE:

1. Points Forts:

  • Implication des pairs-formateurs (chefs des parkings); 
  • Mobilisation et implication des associations des chauffeurs taxi-motos; 
  • Implication et appropriation de l’activité par les apprenants; 
  • Appui financier technique et financier des partenaires.

2. Points Faibles:

  • Faible appui financier;
  • L’analphabétisme d’un bon nombre des apprenants.

3. Opportunités:

  • Le renforcement des capacités des chauffeurs taxi-motos en conduite, code de la route et éducation financière;
  • Appuis financiers et matériels aux participants.

4. Risques:

  • L’inapplication du code de la route; 
  • L’absence de l’accompagnement des partenaires; 
  • L’absence des formateurs qualifiés.

ACTIVITE VII:
” mabele coop: organisation d’une foire”
A.VII.1. OBJECTIF:
Déployer un réseau des supermarchés réalisés sur le modèle d’investissement participatif
dans lequel sera vendu, en majorité, des produits locaux.
A.VII.2. ACTIVITES REALISEES:

  • Réunion préparatoire au siège de MIFDA pour planifier les activités de la foire;
  • Organisation de la foire WENZE MABELE pour vulgariser le projet “MABELE
    SUPERMARCHE”;
  • Aménagement de l’espace et vente des stands;

Exposition des produits agricoles, artisanaux et semi-industriels de la RDC à la foire.
A.VII.3. RESULTATS ATTEINTS:

  • 2000 participants à la foire ont pris connaissance au projet “Mabele Coop”;
  • Le concept “ consommons congolais” a été vulgarisé auprès de 2000 participants;
  • 158 participants ont souscrit en tant que PLATINUM membres fondateurs “Mabele coop”;
  • 208 participants ont souscrit en tant que GOLDS membres co-fondateurs “Mabele Coop”;
  • 100 stands expo et vente ont été vendus.

A.VII.4. DIFFICULTES RENCONTREES:

  • Les intempéries;
  • Pas assez de parking pour accueillir les participants.

A.VII.5. SOLUTION:

  • Etre à l’écoute de la météo et la prévision des bâches;
  • Intensification des activités les week-end.

A.VII.6. EVALUATION:
1. Points forts:

  • La tenue de l’activité;
  • Adhesion et appropriation massive des membres de MIFDA au projet;
  • Ventes des stands.


2. Points Faibles:

  • Les restrictions liées à la COVID -19.

3. Opportunités:

  • Participation des membres à la création du capital pour le lancement du 1èr supermarché MABELE Coop.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*